Sophrologie et Fibromyalgie

En ce début d’ année, je vous partage le témoignage d’une jeune femme que j’accompagne. Elle souffre de fibromyalgie depuis 13 années. Elle suit des séances individuelles de façon hebdomadaire, depuis le mois de juin 2021. Aujourd’hui la place de la douleur dans sa vie n’est plus comparable à ce qu’elle était lors de notre 1er échange. La sophrologie peut être une alliée précieuse dans la gestion de cette pathologie et plus globalement dans la gestion de la douleur. Je remercie sincèrement Sabine pour sa confiance et son témoignage que je vous transmets tel qu’elle me l’a adressé :

« Je souffre de la fibromyalgie depuis treize années. J’ai comme la plupart eut un parcours chaotique, vu différents médecins, de différentes disciplines pour me retrouver au point de départ, c’est-à-dire nulle part !

J’ai commencé la sophrologie en juin 2021, comme beaucoup d’entre nous c’est une discipline que je ne connaissais que par son nom, et que l’on m’a lancé à la volée sans autres explications « tiens tu devrais essayer la sophrologie, le yoga, l’acupuncture, le pilâtes … ! » la liste est longue ! Sois curieuse sabine et lance-toi vers ce qui t’inspire !

Je débute donc mes séances de sophrologie vraiment sans trop d’espoir à dire vrai !  La positive attitude, pas trop à ce moment-là, j’étais tellement douloureuse quotidiennement jour et nuit, qu’évidemment cela avait retenti sur ma vie depuis pas mal d’années, en gros je ne sortais plus de chez moi seule sauf pour une mini promenade avec le chien. Sauf que la sophrologie, elle a apprivoisé la fibromyalgie, et oui ! Avec bien évidemment un travail de ma part, des automatismes qui se sont mis en place à force de pratiquer quotidiennement. Attention je ne dis pas que je suis soignée ou que je n’ai plus de crises ou de douleurs/fatigue, la fibromyalgie est juste remise à sa place et arrête d’empiéter sur mes plates-bandes ! Non mais !

Et quand je suis douloureuse me demandez-vous ? Et bien je le vis autrement, je ne suis plus en boule dans mon canapé à attendre que ça passe ! Non ! Les automatismes se mettent en actions et je fais mes exercices de sophrologie !

J’ai des outils simples comme la respiration et oui, celle-ci est toujours disponible, nous l’avons partout et tout le temps avec nous, pratique ! C’est une des pratiques que l’on apprend, mieux respirer fait vraiment son effet sur des zones sensibles.

Et plus je pratique, plus j’ai des outils/méthodes/exercices, que je mets en place dans mon quotidien .Avec la sophrologie je suis partie à la découverte de moi-même. Je m’écoute, reconnaît, soulage mes douleurs et les acceptent, oui, ça ne paraît pas évident, là, comme ça et pourtant ça devient simple avec la pratique de la sophrologie. C’est un travail sur soi mais je suis écoutée, guidée avec bienveillance, douceur et sans jugement. Au jour d’aujourd’hui après ma séance de sophrologie, je ressens du bien-être et un regain d’énergie, les douleurs sont moindres ou ont disparu.

J’utilise la sophrologie du matin au soir mais sans contrainte ça devient naturel, ma routine bien-être. Il n’y a pas de discipline miracle mais il existe des disciplines qui sont une grande aide dans notre quotidien, il faut s’écouter et aller vers ce qui nous inspire, nous correspond, après moult essais dans diverses disciplines, la sophrologie me correspond et devrait être mieux connue, reconnue pour ses bien faits qu’elle apporte sur les douleurs fibromyalgiques ».

Toute l’actualité